Au clair de la lune...

 

 

 

Un mot sur le concert...

Différents pays, différents paysages, mais un seul ciel pour tous. Rien de nouveau sous le soleil : des hommes et des femmes qui se content fleurette, des rires, des larmes, des jeunes filles qui rêvent à l'amour, des hommes éblouis par un regard ou un ciel étoilé...

Marion Combes, chanteuse et Ivan Kara accordéoniste, revisitent des chansons traditionnelles telles que "Au clair de la lune", ou "A la claire fontaine" ou encore "La Pernette" en les mariant à des mélodies orientales... Marion écrit également des poèmes qu’elle chante sur des mélodies traditionnelles ou des compositions à elle. Les chants traditionnels, français, sépharade, marocains, les chansons d'Europe centrale dansent ensemble une ronde et s'envolent dans le ciel comme dans un tableau de Marc Chagall.

Marion explique ses choix :

J’ai beaucoup chanté des chants en occitan, en arabe, en hébreu. Un jour il m’est apparu comme une évidence qu’un mariage musical serait fructueux : chanter des chansons traditionnelles françaises sur des mélodies orientales ou hispaniques. Ca sonne très bien et cela renouvelle l’intérêt des auditeurs. Par exemple, la chanson « Au clair de la lune » est rafraîchie, rajeunie et reprend tout son mordant (il s’agit d’une chanson à double sens un peu coquine, mais qui le sait maintenant ?) La chanson « A la Claire Fontaine » sur une gamme orientale gagne en profondeur, en nostalgie… Je procède aussi à un mariage en écrivant des paroles françaises sur des mélodies traditionnelles orientales, ou slaves, ou slavo-hispaniques !

N’oublions pas que les arrangements sont créés par Ivan Kara accordéoniste absolument virtuose. Il m’étonne à chaque concert. Je rends aussi hommage à toutes les personnes que j’ai rencontrées depuis vingt ans et qui m’ont enseigné de vive voix des chants traditionnels : Marcel Pérès, Esther Lamandier, Azzédine Ezouine, Frédéric Tavernier, Luc Terrieux, Michèle Pelnier… je ne peux tous les citer !