Interventions artistiques autour des Fables de Jean de La Fontaine

 

- Les enfants assistent au spectacle  (45 mn).  (Précisons que le spectacle peut ouvrir le travail pédagogique ou le clore). Après le spectacle, ils sont invités à dialoguer à chaud avec les artistes, à découvrir les instruments de musique : le théorbe et la guitare baroque (15 mn).

 

- En classe, l’enseignant invite les enfants à exprimer leur ressenti par rapport au texte, au jeu de la comédienne, à la musique. Un travail est possible sur les analogies : à chaque animal correspond des travers humains, sur le genre littéraire de la fable… En concertation avec la comédienne, l’enseignant peut travailler en amont sur des fables précises. Par la suite, ces fables seront la matière du travail en classe.

 

 

Objectifs des interventions pédagogiques:

 

 

- La musicalité des mots (50 minutes) :

Le texte oralisé est un assemblage de consonnes et de voyelles qui forment une matière musicale à redécouvrir. Cette séance est axée sur des jeux vocaux simples et ludiques autour des consonnes, des voyelles, des syllabes et des mots.

 

- Les jeux vocaux et jeux corporels (50 minutes) :

Le jeu vocal se nuance avec un travail sur le volume de la voix, sur la vitesse d’élocution, sur l’intonation liée à l’intention d’un personnage. Au jeu vocal est associé le jeu corporel qui est une recherche sur les différentes énergies et gestuelles des animaux des fables.

 

- Redécouvrir l’étrangeté de parler une langue (50 minutes) :

Le verbe de Jean de la Fontaine devient proche de l’enfant quand il le mâche et le remâche. Dans le monde du spectacle on parle de « se mettre le texte en bouche ». A travers ce travail,  la langue du 17e siècle devient proche. On redécouvre l’étrangeté  et le plaisir de parler la langue française.

 

- « monter sur scène » (50 minutes) :

Apprendre la présence scénique, la précision du geste, l’amplitude vocale dans la perspective d’une présentation scénique. Cette expérience permet de surmonter diverses difficultés (lecture à haute voix, timidité, manque de concentration). Le fait de dire par cœur et collectivement est une œuvre qui nécessite concentration, écoute de l’autre et respect du groupe.

 

 

« La prise de parole, c’est se donner le droit de dire : « je suis là ».

C’est ouvrir l’espace sonore et son champ de liberté ».

Joël Jouanneau, auteur dramatique et professeur de théâtre.

 

 

 

Marion Combes comédienne-chanteuse

05.63.49.71.19 ou 06.87.28.88.35

combes@aventures.org

www.marioncombes.fr